Un scanner 3D !

Nous avons très récemment réussi à trouver une nouvelle machine de bonne facture, à un prix tout à fait abordable… et nous avons franchi le pas ! L’Atelier est donc maintenant équipé d’un scanner 3D : une machine qui va reproduire sur l’ordinateur n’importe quel objet.

Et à quoi ça sert, un scanner 3D, me demanderez-vous ? C’est simple :

  • à réparer : modéliser une pièce cassée afin de pouvoir la réimprimer
  • à créer : fabriquer un support sur mesure, créer du contenu numérique…

Mettons-nous en situation avec un objet du quotidien molénais : une coquille d’ormeau.

Côté pile
Côté face

Mode d’emploi

La numérisation d’un objet est simple : on pose l’objet sur le plateau de la machine, on appuie sur un bouton, et c’est parti. Facile !

Un ormeau posé sur le plateau du scanner

Oui mais comment ça marche, en vrai ?

Le scanner se compose de deux blocs principaux : une partie fixe, et un plateau mobile.

La partie fixe possède elle-même deux éléments :

  • un projecteur de lumière
  • deux appareils photo
Un motif « lignes verticales » projeté sur l’ormeau

Lors du scan d’un objet, le projecteur va envoyer des motifs lumineux vers l’objet à scanner, et les deux appareils photo vont prendre capturer le motif projeté sur l’objet, à partir de deux angles différents.

Le reste, c’est de l’optique : en fonction des motifs lumineux apparaissant sur l’objet à scanner, les deux appareils photo vont déduire la profondeur de chaque point de l’image numérisée. Ensuite, le plateau mobile tourne, et on recommence…

En moins de deux minutes, toutes les prises de vue sont effectuées, les images 3D sont assemblées, et on obtient une reproduction bluffante de notre objet, sur l’écran de l’ordinateur.

Pas mal, pour un premier essai !

Et concrètement, on va en faire quoi, à Molène ?

De la réparation ?

Aujourd’hui, lorsque nous réparons les objets du quotidien (support de penderie, machine à faire le vide d’air, bouton de billig, support de pied d’appareil photo, bouton de radiateur), nous concevons la pièce à la main, en prenant des mesures au réglet et au pied à coulisse… c’est rigolo mais fastidieux. Dorénavant, si l’objet le permet, il suffira de le poser sur le plateau et de cliquer sur un bouton avant de le voir apparaître à l’écran.

De la personnalisation ?

Vous pourrez également personnaliser un objet, une fois scanné : ajouter des renforts pour ne pas qu’il casse à nouveau, ajouter un bras à votre support de GPS pour pouvoir le fixer dans votre bateau…

De l’art ?

Et cette jolie coquille d’ormeau, pourquoi ne pas l’exposer sur votre cheminée ? Une fois scannée, il est facile de concevoir un support qui épouse parfaitement sa forme, et de le fabriquer à la fraiseuse !

De l’art numérique !

Enfin, nous avons un projet en cours avec le Collège des Îles du Ponant, que vous devriez voir émerger petit à petit, dans les mois qui viennent. Le projet est centré sur le Scanner 3D, vous en saurez plus très prochainement 🙂

N’hésitez pas à passer nous voir en atelier pour que nous vous en disions plus sur cet incroyable outil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *